Logo OtheatrO

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête

Route du champ-de-manoeuvre 75012 Paris

224 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Articles et actualités

    Aucun article pour le moment.

Accès

Histoire du Théâtre

Le Théâtre de la Tempête - fondé par Jean-Marie Serreau en 1971, dirigé ensuite par Jacques Derlon et, de 1996 à 2016, par Philippe Adrien - s'est donné pour mission d'offrir un espace de création à des compagnies sans lieu d'implantation. Jeunes équipes et artistes confirmés présentent à la Tempête des œuvres du répertoire et des textes contemporains. La durée d’exploitation des spectacles (généralement comprise entre quatre et cinq semaines), permet aux compagnies de rencontrer un large public, mais aussi de faire venir la presse et les professionnels en vue d’une tournée nationale ; elle laisse aussi le temps au bouche à oreille de porter ses fruits. Le Théâtre de la Tempête joue à cet égard un rôle considérable dans la visibilité des artistes et la médiation des œuvres ; il est, dans le paysage national, un lieu clé dans la diffusion des spectacles des jeunes compagnies et des équipes implantées en province. Depuis 2000, le Théâtre de la Tempête présente chaque année 12 à 15 spectacles (la plupart en création), soit environ 300 représentations qui rassemblent de 30.000 à 40.000 spectateurs par saison (42.419 en 2016). Il est l’un des théâtres subventionnés de Paris qui accueille le plus de représentations. En janvier 2017, Philippe Adrien a transmis la direction du Théâtre de la Tempête au metteur en scène Clément Poirée, qui y avait déjà réalisé 25 spectacles (7 comme metteur en scène) et 2 stages pour artistes professionnels. À l’occasion de ce passage de témoin, il a été décidé avec le Ministère de la Culture de fusionner le Théâtre de la Tempête et la compagnie ARRT pour réunir au sein d’une seule et même entreprise les activités d'accueils de spectacles, de création, de diffusion, de formation et d'enseignements artistiques. C’est ainsi une nouvelle période qui s’engage, qui verra à la fois une consolidation des missions premières de la Tempête, l’accueil de compagnies, mais aussi une plus grande synergie entre toutes les activités du spectacle vivant. Une navette gratuite allant de "Château de Vincennes" à "Cartoucherie" est mise à disposition des spectateurs les jours de représentation. Vos billets sont à retirer le jour de votre venue au guichet du théâtre à partir d'une heure avant la représentation. Un bar est ouvert aux spectateurs 1h30 avant et 1h00 après les représentations.

Programmation

Sigismond, prince héritier de Pologne, vit au secret dans une tour depuis que le roi
Basile a lu dans les astres que son fils livrerait le royaume à la violence.

Au Japon, plus de cent mille personnes s’évaporent chaque année.

Symbole même du grand talent consumé en une vie trop brève – tel Jimmy Hendrix ou Janis Joplin – Jean- Michel Basquiat naît en 1960 à Brooklyn d’une mère portoricaine et d’un père ...

« Elles se complètent, comme on dit. S’accordent pour mieux se désaccorder, et faire
jaillir de leur duo des harmonies dissonantes mais tellement stimulantes dans leur absolue f...

Propriété de l’aristocrate Lioubov Ranevskaia, la Cerisaie – si vaste et si belle qu’elle
était mentionnée dans l’Encyclopédie, si liée à l’histoire de la famille qu’elle semble...

Valentine, enseignante de 42 ans, vient de commettre un acte insensé : elle s’en ouvre à son frère, un plasticien quelque peu désabusé.

« Qu’est-ce que le panache ? Il n’est pas la grandeur mais quelque chose de voltigeant, d’excessif, qui s‘ajoute à la grandeur. Le panache est la pudeur de l’héroïsme, comme un sou...

Vieille affaire que celle de l’hystérie : du trouble ovarien selon Platon aux sorcières
face à leurs inquisiteurs du Moyen Âge, jusqu’aux grandes leçons de Charcot à la Salpêtri...

Artiste de music-hall, Karl Valentin se fait connaître à Munich dans les années 1910, et Brecht admirait ce « Chaplin allemand dont le comique sec – qui n’a rien de bienveillant – ...

Comment raconter un monde qui disparaît ? Comment évoquer scéniquement des
paysages, mais surtout comment rendre compte des formes de vie – croyances, traditions, inquiétudes – ...

Le réfractaire n’est pas le rebelle. Il ne vient pas s’opposer au réel ou à l’ordre social... C’est l’empêcheur de danser en rond. »

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)