Logo OtheatrO
photo de la salle 'Théâtre de Suresnes Jean Vilar'

Théâtre de Suresnes Jean Vilar

16, place Stalingrad 92150 Suresnes

630 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Articles et actualités

    Aucun article pour le moment.

Accès

Histoire du Théâtre

1938 : construction du Théâtre dans la «Cité Jardins». Le théâtre de Suresnes, petit cousin architectural du Palais de Chaillot, a été achevé en 1938. Il est bâti au cœur de la "Cité Jardins" et participe du grand élan d'aménagement des banlieues parisiennes de la première moitié du XXe siècle. L'actuel Théâtre Jean Vilar, appelé d'abord Centre de Loisirs Albert Thomas, est inauguré le 27 mars 1938. 1951 : première représentation du TNP, direction Jean Vilar En 1951, Jean Vilar, qui vient d'être nommé directeur du Théâtre National Populaire, ne peut disposer du Palais de Chaillot, occupé par l'ONU pendant près d'un an. Directeur de théâtre sans théâtre, il décide que son premier "bastion dramatique" sera le Théâtre de Suresnes, "un théâtre magnifique de mille deux cents places, à peu près inutilisé depuis sa création"… 1990 : Rénovation du Théâtre En 1986, le Théâtre doit être fermé car il n'est plus adapté aux normes de sécurité, à la qualité de l'accueil souhaité par la municipalité et aux exigences techniques modernes. A l'initiative de Christian Dupuy, Maire de Suresnes, la municipalité décide de réhabiliter et de moderniser l'ensemble du bâtiment dans le respect de ce lieu classé à l'inventaire des Monuments Historiques.

Programmation

Depuis cent ans (si, si), La Framboise Frivole met en musique les liens imaginaires inexistants entre le chat de la mère Michel et l’œuvre de Salieri, entre les Jarre de Maurice et...

Georges Bernanos est tout autant un témoin engagé de l’Histoire, qu’un romancier « qui a juré de nous émouvoir », au travers d’une vérité âprement disputée.

Pour Francis Poulenc, rien n’est plus fort que la voix humaine lorsqu’il s’agit d’illustrer les plus hauts sentiments. En 1943, il se tourne une fois encore vers les mots de son am...

Sur sa carte de visite, Jelly Roll Morton avait fait imprimer la mention suivante : « Originator of Jazz, Stomp, Swing », rien de moins !

Poésie du silence, puissance du trait, ces Contes chinois invitent à retrouver la douce évasion des histoires du soir, racontées avant de s’endormir.

De retour à Suresnes, l’Orchestre de chambre de Paris, qui fête ses quarante ans, et son chef, Douglas Boyd, ont concocté un programme intelligent, varié, propre à mettre en valeur...

Bach à l’heure du thé ? Et pourquoi pas ? Car si le très sérieux Cantor, maître de musique des églises de Leipzig pendant un quart de siècle, a composé pour l’office plus de deux c...

La Conférence des oiseaux fait référence à l’un des célèbres contes soufis, dont le Persan Farid Uddin Attar fit l’un des plus beaux récits poétiques de tous les temps.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)