Salle Théâtre des Variétés - Une salle accessible avec les coffrets spectacles Otheatro !
Logo OtheatrO
photo de la salle 'Théâtre des Variétés'

Théâtre des Variétés

7 Boulevard Montmartre 75002 Paris

928 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Articles et actualités

    aucun article

Accès

Programmation

Histoire du Théâtre

Classé monument historique et inauguré le 24 juin 1807, ce théâtre de style empire a été construit, en seulement cinq mois par l’architecte Jacques Célerier, à l’initiative de la pétillante Marguerite Brunet, dite la Montansier (1730-1820). Le Théâtre des Variétés est le temple du vaudeville où nombre de comédiennes firent battre le cœur des Parisiens et qui vit triompher le talent de la Déjazet en 1857 ou celui de la belle Hortense Schneider de 1856 à 64. En mai 1865, le grand Jacques Offenbach fait courir les Parisiens aux Variétés où il crée « La Belle Hélène ». C’est alors une frénésie qui s’empare de la capitale, amoureuse de la belle opérette et des tourbillons que crée le père des cancans endiablés. Offenbach, alors princier, enchaîne les succès parmi lesquels « Barbe bleue » en 1867, « La Grande Duchesse de Gerolstein » en 1867, « La Périchole » en 1868… Le Théâtre des Variétés, tel un écrin, attire irrésistiblement les stars des planches, Yvette Guibert, Réjane, Sarah Bernhardt, puis, quelques années plus tard, la piquante Mistinguett, alors que sont à l’affiche des comédies signées Feydeau ou Victorien Sardou, pour le plus grand bonheur du public. Après la Belle Époque, ce sont les Années Folles 1919-1936, avec les célèbres plumes de Sacha Guitry et de Tristan Bernard ; tandis qu’à l’affiche, on applaudit Raimu, Agnès Sorel, Marguerite Moreno, Edwige Feuillère… Pendant les années sombres de la Seconde Guerre, pour aller au secours du chagrin parisien, Le Théâtre des Variétés fait “monter” à Paris la chaleur de l’accent de Marseille, opérettes et comédies se succèdent, avec des succès inoubliables « Un de la Canebière », « Marius ou Fanny » … C’est après la guerre, dans les années 1950, que Le Théâtre des Variétés inaugure une formule récital qui enthousiasme le public avec des célébrités comme Maurice Chevalier, Patachou, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, les Frères Jacques… suivis de Fernand Raynaud, Raymond Devos, Pierre Perret, Barbara… Ces succès de music-hall laissent la part belle aux comédies auxquelles ce joli théâtre reste fidèle. On y applaudit Michel Simon, Pauline Carton, Louis de Funès, Fernandel… puis Jacques Fabbri, Danielle Darrieux, Robert Lamoureux, Claude Dauphin. À la fin des années 1970, sous la direction de Jean-Michel Rouzière, c’est le triomphe de Jean Poiret : tout le monde fredonne avec Féfé de Broadway avant de s’esclaffer devant La Cage aux Folles avec Michel Serrault et Michel Roux. C’est également aux Variétés que les Parisiens apprécient un immense moment de théâtre : Michelle Morgan sur les planches pour le délicieux Chéri de Colette. En 1991 le théâtre est racheté par Jean-Paul Belmondo. S’y joue alors, Oscar avec Maria Pacôme, Pierre Mondy et Belmondo, Le Diner de cons et des pièces du répertoire Feydeau la Puce à l’Oreille avec Belmondo et de celui de Guitry le Mari, la Femme et l’Amant avec Pierre Arditi et Evelyne Bouix.

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)