Logo OtheatrO
badge premium Affiche du spectacle 'AFRICOLOR "Transe Gnawa"'

AFRICOLOR "Transe Gnawa"

du 14 novembre 2018 au 09 décembre 2018

Durée: 105 minutes - à partir de 8 ans

  • Les Contemporains

Théâtre Gérard Philipe CDN

59 boulevard Jules Guesde 93207 Saint-Denis

400 places environ


RÉSERVER

À partir de 23 €
pour les non abonnés

Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Prochaine séance le 17 novembre à 20:00 . Faites défiler le calendrier pour accéder à l'ensemble des représentations

Synopsis du spectacle

Écrit entre 1906 et 1922, À la recherche du temps perdu est un récit-fleuve de souvenirs, de l’enfance à l’âge adulte du narrateur, et, en filigrane, une intense réflexion sur la vie.

Œuvre sur la mémoire et le temps, portée par un style unique – une langue ciselée, savante et pourtant limpide –, elle conjugue l’introspection minutieuse d’une conscience et d’un cœur à l’observation acérée d’une société humaine à l’orée des bouleversements du XXe siècle.
Des quelques 3000 pages qui la composent, Jean Bellorini et Camille de La Guillonnière – salués pour leurs adaptations de Victor Hugo, François Rabelais et Fédor Dostoïevski – conservent les passages de l’enfance de l’auteur auprès de sa mère tant aimée et mettent en lumière la relation tendre et profonde avec la grand-mère, jusqu’à la mort de cette dernière. Plus que des personnages, ces deux femmes sont les figures protectrices et aimantes qui stimulent, encouragent un petit garçon hypersensible, doux et fragile physiquement, dans son éveil à la vie et dans sa lutte contre un asthme sévère et des angoisses existentielles. Devenu homme, il les accompagnera à son tour dans l’épreuve intime et sociale de la maladie et de la mort.
Ce faisant, il procède alors à une analyse fine des mécanismes du deuil, de la distorsion temporelle entre le choc et sa conscientisation. Lorsqu’il décrit cet instant, surgi au hasard d’un geste banal, il est traversé par un bouleversement douloureux de l’âme. Et c’est sans doute parce qu’il veut conserver vivace cette sensation, parce qu’il veut conjurer l’inéluctable affadissement du souvenir, qu’il fige dans les mots ce « fragment d’existence soustrait au temps ». Écrire pour demeurer vivant.
Le duo entre Hélène Patarot, complice de Peter Brook, et Camille de La Guillonnière, acteur fétiche de Jean Bellorini, recèle de belles promesses. La délicatesse et la profondeur de leur jeu ne se départissent jamais d’humour. Macha Makeïeff invente pour eux un grenier d’objets et de meubles, égrenés comme des étoiles dont la lumière guide dans l’obscurité.


Auteur(s) :

Artiste(s) : Camille de la Guillonière, Hélène Patarot

Metteur(s) en scène : Camille de la Guillonière, Jean Bellorini


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Spectacles similaires

Des bastaings, un hula hoop géant, cinq acrobates, une bonne dose d'obstination... Tous défient les lois de l'équilibre avec un entêtement jubilatoire !


L’action se déroule de nos jours en France dans une ville avec son centre commercial, son parking, ses quartiers pavillonnaires et ses cités. Une ville qui pourrait ressembler à la...


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)