Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été - Un spectacle accessible avec les box spectacles Otheatro !
Logo OtheatrO
badge premium affiche du spectacle 'Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été'

Au milieu de l'hiver, j'ai découvert en moi un invincible été

du 15 novembre 2018 au 01 décembre 2018

Durée: minutes - à partir de 8 ans

  • Les Contemporains

15 rue Malte-Brun 75020 Paris

700 places environ


RÉSERVER

À partir de 25 €
pour les non abonnés

Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Prochaine séance le 15 novembre à 20:00 . Faites défiler le calendrier pour accéder à l'ensemble des représentations

Synopsis du spectacle

Après avoir abordé les lignées féminines avec ses deux premières créations, Lubna Cadiot (x7) et Le Silence des chauves-souris, Anaïs Allais fait aujourd'hui dialoguer, en miroir, les hommes, de l'Algérie à la France, des années 30 à nos jours.

Partant de son grand-père, Abdelkader Benbouali, comme personnage de fiction, l'auteure metteure en scène tente de tirer les fils de cette histoire blessée, sur fond de colonisation et d'indépendance, de ces fêlures qui courent encore aujourd'hui aux deux rives de la Méditerranée.

Abdelkader Benbouali a été l'un des premiers footballeurs professionnels algériens français à poursuivre une carrière en métropole. Champion de France avec l'Olympique de Marseille en 1937, sélectionné dans l'équipe de France pour la Coupe du monde de 1938, il a fait ses armes au Racing universitaire d'Alger, comme un certain Albert Camus, avec qui il joua au poste de défense au début des années 30.
La suite de l'histoire va les séparer, l'un connaîtra le succès que l'on sait, l'autre, exilé, restera dans l'ombre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Benbouali rentre en Algérie où il s'intéressera progressivement à la lutte indépendantiste algérienne et collaborera avec le FLN. En 1958, il est arrêté par les parachutistes français. Le lieutenant chargé de l'interroger était un supporteur inconditionnel de l'OM.
'attachement à son club de coeur se révélant plus fort que celui qu'il avait pour l'Algérie française, il s'abstint de le torturer. De nombreux Algériens n'auront pas cette chance.


Auteur(s) : Anaïs Allais

Artiste(s) : François Praud

Metteur(s) en scène : Anaïs Allais


Vidéos

Articles

Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)