Logo OtheatrO
badge premium Affiche du spectacle 'Je suis un pays'

Je suis un pays

du 31 mai 2018 au 14 juin 2018

Durée: minutes - à partir de 8 ans

  • Les Contemporains

La Colline – Théâtre national

15 rue Malte-Brun 75020 Paris

700 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (3)

Synopsis du spectacle

« Il n'y a qu'une seule limite au doute, c'est le désir d'agir. »

À peine sorti de l’adolescence, alors qu’il n’était pas encore élève du Conservatoire de Paris, Vincent Macaigne mettait déjà sa plume au service du théâtre.
Du drame épique au conte féérique, Friche 22.66, sa toute première pièce, met en scène anges et rois, communauté en péril et enfant-prophète dans un cauchemar d’angoisse dans lequel se confondent le mythe, le conte et le burlesque. Près de vingt années plus tard, Vincent Macaigne et sa troupe reviennent sur ce rêve de jeunesse, pour mieux en mesurer ce qui au fil de ces années a évolué dans notre société. Si Friche 22.66 dépeint un cauchemar, Je suis un pays en décrit le réveil. Le constat est sans appel, c’est celui d’une époque marquée par la tension, entre immobilisme assumé et insatisfaction croissante. C’est là que le théâtre de Vincent Macaigne, sous des airs de révolte, devient une des actions concrètes possibles contre l’enfermement. Dans une lutte passionnelle continue, avec ce que cela suppose de colère joyeuse, d’insatisfaction et d’affection, Vincent Macaigne semble avoir fait sienne l’injonction de Kafka tirée des Réflexions sur le péché, la souffrance, l’espérance et le vrai chemin, « Dans le combat entre toi et le monde, seconde le monde. »


Auteur(s) : VINCENT MACAIGNE

Artiste(s) : et les enfants, HEDI ZADA, PAULINE LORILLARD, CANDICE BOUCHET, SHARIF ANDOURA

Metteur(s) en scène : VINCENT MACAIGNE


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Je suis un pays

Conte post apocalyptique maladroit

Cette nouvelle création de Macaigne n'a rien d'étonnant : Il y a du sang, beaucoup de sang.. de la boue, de l'eau, des fumigènes à outrance, des cris, de la sueur, des larmes, un volume sonore à la limite de l'audible : pas de doute on est bien dans l'univers chaotique et mélancolique du metteur en scène. Par rapport à ses anciennes créations, on est davantage dans un propos politique avec "Je suis un pays", c'est une dénonciation brutale de notre système actuel et des limites de la mondialisation. L'esthétisme et la poésie qui se dégagent des images sur scène ne sont pas à la hauteur du texte, qui, lui est assez confus : parfois certains mots sont très percutants et justes mais ils se perdent dans toutes les faiblesses du texte. En voyant le public de la Colline hystérique, je me demande si la popularité de Macaigne ne dessert pas son propos qui se veut révolutionnaire dans la forme (assez rare de voir ça sur scène) mais est de fait assez conformiste dans le fond.... En tout cas, ça ne laisse pas indifférent et les comédiens sont incroyables !

Clarisse, le 13 juin 2018

Je suis un pays

L'angoisse pendant 3h45

Lecteurs de Télérama ne lisez pas la suite, je vais vous froisser. Ça hurle beaucoup beaucoup trop, on ne comprend pas vraiment où il veut en venir, ensuite la scéno est riche voire assez incroyable... en tout cas on constate que les subventions ont bien été utilisées. Je pense qu'on dénonce quelque chose mais on ne saisit jamais vraiment le sens du spectacle.

raphael, le 13 juin 2018

Je suis un pays

Vibrant

Ce genre de pièce ne laisse pas indifférent. J'aime vraiment l'esthétique et la scénographie de cette pièce. Sans qu'on s'en rende compte, on passe d'une ambiance à l'autre, ce qui est tout à fait plaisant. Cependant, je ne suis pas pleinement rentrée dans la folie collective - j'aurais aimé. Politique, médiatisation et pouvoir : des sujets passionnants, des thématiques exploitées à l'extrême jusqu'à l'implosion. On en ressort fatigué. Une chose est sûre : on se sent vivant, avec tous nos sens et notre esprit qui ont été stimulés, pas toujours confortablement. Même si je n'ai pas adhéré pleinement à cette pièce, je suis contente d'avoir pu y assister.

Nono, le 14 juin 2018

Spectacles similaires

De nos jours, dans un pays non identifié, une figure éminente d’un gouvernement post-révolutionnaire est convaincue que le comportement autoritaire du Président trahit les idéaux o...


En 1961, l’écrivain Roger Caillois, membre de l’OuLiPo de Queneau, signait une uchronie en imaginant ce qu’il serait advenu du monde et du christianisme si Ponce Pilate n’avait pas...


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)