Logo OtheatrO
Affiche du spectacle 'LE ROMAN DU CAPITAINE FRACASSE'

LE ROMAN DU CAPITAINE FRACASSE

du 28 novembre 2017 au 31 décembre 2017

Durée: minutes - à partir de 8 ans

  • Les Contemporains

Théâtre Saint Martin

9, rue Victor Faugier 38200 Vienne

80 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Synopsis du spectacle

Pour l’amour de l’ingénue d’une compagnie de comédiens ambulants, le jeune baron de Sigognac, quitte son triste château presqu’en ruines, et se joint à la troupe. Il embarque avec de joyeux compagnons sur un grand chariot qui, au gré des spectacles, se transforme le soir en tréteaux de théâtre.

Ils traverseront une grande partie de la France affrontant la pluie, la neige, la tempête. La vie ne sera pas toujours facile. Il faudra trouver des villages, des châteaux de rencontre pour y jouer. Sans représentations, on ne mange pas. Le baron de Sigognac s’habituera peu à peu à cette vie parsemée d’embuches. Il sera amené à protéger les comédiens en repoussant, à coups d’épée, les brigands de grands chemins. Enthousiasmé par les doux regards d’Isabelle, la jeune première de la troupe, il en viendra même à monter sur les planches en remplacement de Matamore.
Il prendra le nom de « Capitaine Fracasse » et, durant le trajet qui mènera la troupe jusqu’à Paris, il devra faire face à d’autres adversaires plus redoutables. Des spadassins à la solde d’un rival puissant qui lui disputera Isabelle : le déloyal et fin bretteur duc de Vallombreuse.
Les duels succéderont aux combats de rues.
Sur scène, le Capitaine Fracasse reçoit des coups de pieds dans le derrière, mais dans la vie, il les donne. Le vrai baron, le faux Fracasse !
Le Théâtre, toujours le Théâtre !


Auteur(s) : Théophile Gautier

Artiste(s) : Lucien Vargoz, Victor Bratovic, Yann Ducruet, Vincent Arnaud, Charlotte Michelin, Muriel Gallenne, Marie-Pierre Billioud

Metteur(s) en scène : Gilles Damond


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Spectacles similaires

Que fait une actrice obligée de rester sur scène tandis que son personnage est mort?


Avec un sens aigu de l’épure, Michel Cerda fait résonner toute la singularité de la langue de John Millington Synge dans cette fable à la cruauté savamment grinçante…


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)