Logo OtheatrO
Affiche du spectacle 'Michelle, doit-on t'en vouloir d'avoir fait un selfie à Auschwitz ?'

Michelle, doit-on t'en vouloir d'avoir fait un selfie à Auschwitz ?

du 31 mai 2018 au 03 juin 2018

Durée: 60 minutes - à partir de 13 ans

  • Les Contemporains

Théâtre Paris-Villette

211, avenue Jean Jaures 75019 Paris

200 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (1)

Synopsis du spectacle

En 2014, une adolescente en voyage scolaire poste sur les réseaux sociaux un selfie
où elle pose tout sourire devant le camp d’Auschwitz.

Sa publication va rapidement déclencher un flot de commentaires violents et insultants. S’inspirant librement de cette histoire, Antonin Lebrun et l’auteur Sylvain Levey, signent un spectacle immersif dans le monde des adolescents. Sur scène, une comédienne pour incarner Michelle et vingt-trois marionnettes réalistes ou stylisées, sous forme d’avatars d’icônes ou d’emojis pour incarner élèves, professeurs, parents... et nous faire revivre
ce voyage scolaire aux conséquences symptomatiques d’une époque altérée par les relations virtuelles et les réseaux sociaux.


Auteur(s) : Sylvain Levey

Artiste(s) : et Antonin Lebrun, Juan Perez Escala, Antonin Lebrun, Anaïs Cloarec

Metteur(s) en scène : Juliette Belliard, Antonin Lebrun


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Michelle, doit-on t'en vouloir d'avoir fait un selfie à Auschwitz ?

Un spectacle qui interroge

Si le titre du spectacle pose une question, ne vous attendez pas à recevoir une réponse tranchée à la fin de la représentation. Les deux artistes interrogent et donnent des pistes de réflexions, afin que chaque spectateurs aient toutes les cartes en main pour se faire sa propre opinion sur la question. Et c'est là le tour de force de ce spectacle : donner des clefs, sans tomber dans le pédagogique à outrance. Les adultes verront dans ce spectacle un aperçu sans fards ni condescendance des pensées et moeurs adolescentes et les adolescents trouveront dans celui-ci un miroir pour une fois non déformant de leurs délires, de leurs règles, de leur systèmes de communication et de leurs codes souvent si mal compris.

Joséphine, le 02 juin 2018

Spectacles similaires

Tout commence par un cri, un choc, un détour avant de rentrer chez soi. La veille de l’anniversaire de sa fille, Élisa percute une panthère. De ce choc naît une parole fleuve, libr...


Myriam Marzouki pose ici la question de l’identité.


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)