Logo OtheatrO

Oscar & la Dame Rose

du 29 mars 2019 au 29 mars 2019

Durée: 80 minutes - à partir de 10 ans

  • Les Comédies
  • Les One Man Shows
  • Les Contemporains
  • Les Tragédies

Altigone

Place Jean Bellières 31650 Saint-Orens-de-Gameville

560 places environ


RÉSERVER

À partir de 19 €
pour les non abonnés
Catégorie : 2ème catégorie

Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Prochaine séance le 29 mars à 21:00 . Faites défiler le calendrier pour accéder à l'ensemble des représentations

Synopsis du spectacle

Oscar séjourne à l’hôpital des enfants. Il s’y amuse bien avec ses copains :

Bacon, Einstein et Pop-Corn. Pourtant, depuis quelques jours, les adultes ont un comportement étrange. Les médecins ont l’air déçu, ses parents donnent l’impression de vouloir pleurer tout le temps et personne ne répond à ses questions. Sa rencontre avec Mamie Rose, ancienne catcheuse et bénévole à l’hôpital va illuminer son destin. Mamie Rose lui propose un jeu : faire comme si chaque journée comptait désormais pour dix ans. Elle lui offre ainsi une vie entière en quelques jours. Pour qu’il se confie davantage, elle lui suggère aussi d’écrire à Dieu. C’est dans ces lettres qu’il nous confiera ses colères, ses joies, son premier amour, ses peurs, le temps qui passe, son chemin vers la sérénité. Une amitié singulière naît alors entre Oscar et Mamie Rose. Tous deux sont loin d’imaginer à quel point cette complicité les bouleversera.

Pierre Matras nous livre ici avec pudeur un récit sensible, bouleversant, cocasse, plein d’humour, d’amour, et de poésie.



« Nous avons choisi d’aborder ce texte, habituellement traité du point de vue de la Dame Rose, à travers le regard d’Oscar, sans filtre. Pierre Matras, 35 ans, joue le rôle d’un petit garçon de 10 ans atteint du cancer, avec dignité, pureté, naïveté et gravité. Les effets de mise en scène sont utilisés avec parcimonie et mettent en avant le jeu, moelle épinière de ce spectacle. Notre démarche est de distiller sans pathos, ni complaisance, la poésie, la force, la violence et la finesse de ce texte avec toute la délicatesse et la pudeur qu’il requiert. Oscar, dans sa plus stricte intimité, alors qu’il s’adresse à Dieu, est submergé par son récit qui, petit à petit, s’imprime dans le corps, la voix de l’acteur, l’amenant à incarner les différents personnages de l’histoire. Le décor, une chambre d’hôpital aux proportions truquées, lui donnent le format d’un enfant. Cette dimension étrange donne une ampleur onirique à l’image. L’espace de jeu est envahi par une montagne de jouets, accumulation oppressante de cadeaux des parents. Le temps s’égrène sur ce huis clos au grès des différentes ambiances lumineuses qui se succèdent. Enfin, la voix d’une dame âgée sur une bande-son à la tonalité presque documentaire, vient se poser sur la dernière image du spectacle. Le timbre familier et poignant de la réalité a pour but de faire apparaître une Mamie Rose que chacun reconnaît, lui conférant une portée universelle. » Note d'intention de la metteuse en scène Lucie Muratet


Auteur(s) :

Artiste(s) :

Metteur(s) en scène : Lucie Muratet


Vidéos

Oscar et la Dame Rose avec Judith Magre

Articles

Avis des internautes

Spectacles similaires

Au lendemain de la Guerre de Troie, qui a vu périr presque tous les Troyens, quatre personnages vont être pris dans une spirale amoureuse dont l’issue ne pourra qu’être fatale…


Leur seule loi, c’est celle du plus fort. Leur seule morale, c’est de gagner !
Gagner dans tous les domaines.


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)