Logo OtheatrO
Affiche du spectacle 'Tous les dancings seront fermés”'

Tous les dancings seront fermés”

du 30 mars 2019 au 30 mars 2019

Durée: 60 minutes - à partir de 8 ans

Le Forum Centre Culturel de Nivillac

Place du Brigadier Eric Marot 56130 Nivillac

390 places environ


Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Synopsis du spectacle

Quand les petites histoires font la grande Histoire…

Juin 1940, le maréchal Pétain interdit les bals : la jeunesse a mieux à faire que de s’amuser. Pourtant on n’a jamais autant dansé que sous l’Occupation.
Malgré les interdictions, ils ont dansé quand même, danser pour le plaisir,pour s’étourdir, pour se séduire. Parce que malgré la folie de la guerre, il faut continuer à vivre. Bal clandestin hier. Rave Party aujourd’hui. Danses diaboliques ici, prohibition en public là-bas. L’Histoire n’est pas avare d’exemples où la danse est réglementée, proscrite. Mais derrière la danse, on interdit surtout les corps, la sensualité et tout ce qu’elle a de subversif face à l’ordre établi et la bonne morale. En interdisant de danser, c’est l’organisation sociale qu’on déstabilisait. A l’instar de la danse, à la même époque on chassait de la vie publique le gallo. Mais, en pays Mitao (pays nivillacois), comme partout en Haute Bretagne, cette langue romane latine s’est maintenue du mieux qu’elle a pu pour continuer de conter la terre qui l’a vu naître. Langue technique, poétique et imagée, elle sait s’adapter au monde contemporain.


Auteur(s) :

Artiste(s) : Laëtitia Rouxel, Gigi Bigot, Vincent Burlot, Mathieu Guitton, Hélène Lemage, Matao Rollo

Metteur(s) en scène :


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Spectacles similaires

Nous sommes ensemble et nous sommes individuellement. Nous sommes nombreux et nous sommes seuls.


La compagnie Act2 prépare HOM(m)ES, un nouveau spectacle pour 4 danseurs, interrogeant la question de la masculinité.


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)