Logo OtheatrO
badge premium Affiche du spectacle 'Une Chose que nous avions regardée autrefois...'

Une Chose que nous avions regardée autrefois...

du 15 janvier 2019 au 15 janvier 2019

Durée: 60 minutes - à partir de 8 ans

  • Les Musiques

Théâtre de la Renaissance

7, rue Orsel 69600 Oullins

400 places environ


RÉSERVER

À partir de 24 €
pour les non abonnés

Donner mon avis   |  lire les avis (0)

Prochaine séance le 15 janvier à 20:00 . Faites défiler le calendrier pour accéder à l'ensemble des représentations

Synopsis du spectacle

« … une heure n’est pas qu’une heure, c’est un vase rempli de parfums, de sons, de projets, de climats. » Marcel Proust

C’est un concert porté par le regard de l’écrivain sur ses contemporains, sur nous-même, un regard accroché à une phrase musicale, éternellement suspendue, appartenant au passé et pourtant si vivante et actuelle, personnelle et collective. La musique de Proust et l’écriture de Bach ont dans leur rapport au temps, à la superposition, au contrepoint, à la répétition, de grandes concordances, comme un sentiment étrange de relire sans cesse les mêmes thèmes, comme si la vie tout entière se résumait finalement à quelques moments fondamentaux de la conscience. Jean-Sébastien Bach avait coutume de faire jouer ses pièces par différents instruments. Au marimba, Jean Geoffroy est salué dans le monde entier pour ses interprétations époustouflantes de la musique du Maître de Leipzig. Quelques justiciers, vestales surannées, se feront sans doute un devoir de crier à l’hérésie ! Mais écouter Jean Geoffroy jouer Bach au marimba, c’est perdre tous ses repères et en retrouver la quintessence. C’est écouter naître de ces chants anciens si reconnaissables une voix étonnante, une voix profondément cohérente et ordonnée, celle de Jean-Sébastien Bach.


Auteur(s) :

Artiste(s) : Jean Geoffroy, Marcel Proust, Jean-Sébastien Bach

Metteur(s) en scène :


Vidéos

Articles

Avis des internautes

Spectacles similaires

Dans un lointain futur, cinq femmes découvrent des documents sonores dont elles ignorent l’origine — joutes, berceuses, voix chamaniques, exercices ?


La plus francophile des chanteuses anglaises investit la scène de l’opéra pour un récital d’exception.


Inscrivez-vous à la newsletter

Recevez chaque mois des offres sympas et des conseils pour vos sorties théâtre

(promis, pas de Spam, et vous pouvez utiliser le lien de désabonnement intégré dans nos newsletters)